Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > La face cachée de l'antispécisme

La face cachée de l'antispécisme

Pourquoi sommes-nous devenus leur première cible ? 3 raisons :

1/ Les antispécistes ont mis en place une priorisation de leurs actions basée sur une doctrine qu'ils appellent stratégie ITN (Importance, Tractability, Neglectedness) appliquée notamment par Animal Charity Evaluators (organisme d'évaluation pour grands donateurs)

I/ Poissons très nombreux

T/ Pêche de loisir qui semble facile à attaquer contrairement à une industrie

N/ Sujet négligé jusqu'ici

« le groupe des poissons devrait devenir l’une des priorités, si ce n’est la priorité du mouvement de protection des animaux »

LFDA, droit animal, éthique & sciences n° 104 - janvier 2020

2/ L'association L214, organisatrice de manifestations anti-pêche dans 32 villes sur 37 ciblées par les JMFP2021, voit ses moyens exploser :

15 emplois en 2015, 64 en 2019... principalement en raison de l'augmentation des dons perçus par l'association.

En particulier la protection des animaux est dans le top 3 des causes privilégiées pour les jeunes donateurs (- de 35 ans) ce qui n'était pas le cas auparavant.

3/ Animal Charity Evaluators a dit dans son évaluation de L214, en 2016 :

« Ils ont également prévu de lancer une campagne pour le bien-être des poissons, (…) Un financement supplémentaire pourrait donc être utilisé pour mettre en oeuvre cette campagne (..) Dans l'ensemble, nous pensons que L214 pourrait effectivement utiliser 700 000 à 3 millions de dollars ».

2017 : 1,14 millions d’€ arrivent sur les comptes de L214 en provenance de la…

SILICON VALLEY COMMUNITY FOUNDATION ???!

Source : Rapport 2018 du Commissaire aux Comptes de l’association L214


Extrait du colloque à l'Assemblée Nationale - 11/2019 : "Quelles relations entre l’Homme et les animaux dans la société actuelle ?"

Explications : bienvenue dans la "Vegan Mafia" !

Une puissante mobilisation économique et financière US...

De grandes entreprises de la Silicon Valley (Facebook, GoPro, ...) investissent massivement dans les nouvelles entreprises de production de viande in vitro. Le marché est estimé à 1000 milliards de dollars par an d'ici 2040 ! En parallèle, ils financent abondamment les associations antispécistes mondiales, qui développent le véganisme, et donc leurs futurs clients.

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

... car vous l'aurez compris : le "véganisme" est un business juteux en devenir !

Voir l'image en grand Source : Les Z'Homnivores

Voir l'image en grand

Le principal actionnaire du journal "Le Monde", Xavier NIEL (patron de Free) s'est converti à la cause animale à une époque très récente (instigateur du Référendum d'Initiative Partagée sur la cause animale notamment). Coïncidence ? A cette même époque, il a investi dans les start-up développant les substituts de viande (Les Nouveaux Fermiers, 77 foods, Motif Ingredients) ; la tribune anti-pêche du 03/04/2021 n'est sans doute pas étrangère à tout cela...


Maintenant, allons au bout de la logique antispéciste...

Voir l'image en grand

Les antispécistes ont leur Bible : les "Cahiers Antispécistes" au sein desquels sont expliqués tous leurs principes idéologiques et leurs modes d'emploi. Les dirigeants et fondateurs de L214 ont fait partie du comité de rédaction.

Voici la couverture et des extraits du Cahier N°41 :

« Quand on soutient que les humains causent un préjudice aux animaux en les mangeant, on peut difficilement contester que les prédateurs causent un préjudice à leurs proies.»

«La condition des animaux sauvages est atroce.»

Donc : il faudra réduire la souffrance des animaux sauvages.

(Courant de pensée dénommé RWAS : Reducing Wild-Animal Suffering développé par les têtes pensantes du mouvement anti-spéciste)

Ainsi, sont suggérées différentes pistes de travail croustillantes à souhait :

1/ "Mettre au point des préparations alimentaires végétales pour prédateurs",

2/ "L’intervention sur le génome des prédateurs afin de leur ôter l’envie de chasser et de les rendre aptes à se nourrir de plantes",

3/ "Utiliser le forçage génétique pour réduire la fécondité et la mortalité infantile ou rendre les animaux moins sensibles à la douleur",

4/ "La mise à mort de prédateurs",

5/ "Réduire le nombre de vies sauvages : favoriser tout ce qui réduit l’habitat des animaux".

Bien sûr, les initiés reconnaissent qu’une « certaine duplicité est nécessaire dans la présentation des objectifs aux non-initiés, pour ne pas les effaroucher d’entrée ».


Conclusion

Si absurdes que soient ces propositions, elles ne sont que le point d’arrivée obligatoire d’un raisonnement très bien construit, mais reposant initialement sur une idée totalement fausse. Nous observons l'aboutissement logique d'une idéologie qui n'accepte pas la vie telle qu'elle est. Loin d'être un point de vue anecdotique, ce sont des réflexions partagées en particulier par les créateurs de la Journée Mondiale pour la Fin de la Pêche : l'association Suisse Pour l'Egalité Animale (PEA) !!

Il est de notre devoir en tant que spécialistes et protecteurs des milieux de partager ces informations et stopper ces dérives idéologiques malsaines, qui sous couvert de bien-être animal, préparent un avenir bien sombre pour la cause environnementale et le bien-être humain.

Voir l'image en grand