Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > Float-tube au Grand-Large

Interdiction du float-tube au Grand-Large

En 2017, un arrêté préfectoral est publié interdisant l'accès aux float-tubes au Grand-Large sans consultation préalable. Grâce à la mobilisation générale des pêcheurs et de notre Fédération, la pratique est toujours autorisée aujourd'hui !

Rappel des faits

En septembre 2017, notre Fédération, alertée par des pêcheurs, découvrait avec stupeur une nouvelle réglementation de la navigation sur le canal de Jonage et le plan d’eau du Grand Large, trois mois après sa publication officielle… les nouvelles dispositions interdisaient par arrêté préfectoral l’usage du float tube, et du moteur thermique pour les pêcheurs sur la plus grande partie du plan d’eau. Jamais consultée sur le projet, notre Fédération a immédiatement réagi. Elle a lancé la mobilisation contre ce texte injuste et injustifié, qui portait atteinte à la pratique de la pêche sur le site le plus fréquenté de notre département, d’une qualité halieutique exceptionnelle et doté d’une renommée nationale.

Tous les canaux sollicités

• Une première action a consisté à analyser la légalité des interdictions formulées. Appuyée pour cela par les juristes de la FNPF et notre cabinet d’avocats, notre Fédération a rapidement pu cerner les possibilités de recours en justice contre le nouveau texte. L’objectif n’était pas tant de lancer une action longue et coûteuse devant les tribunaux, mais de pouvoir disposer de tous les arguments nécessaires pour négocier avec les services du Préfet et les instances locales. Et en dernier recours, si les discussions échouaient, nous étions parés à l’éventualité d’une action lourde en justice.

• Dans un second temps, notre Fédération a lancé une pétition « Pour le respect des droits des pêcheurs sur le Grand Large et le canal de Jonage » à destination de M. le Préfet de la Région AuvergneRhône-Alpes, sur la plateforme Change. org. Cette étape était importante dans notre démarche afin que les pêcheurs eux-mêmes, mais aussi leurs soutiens, puissent s’exprimer directement. Le mécontentement et la colère des pêcheurs que nous rencontrions chaque jour s’est traduite par le recueil de 3975 signatures de ce texte !

• La troisième action a consisté à réunir l’ensemble des acteurs de la pêche, locataires des baux de pêche de l’Etat et concernés par les nouvelles mesures :

- les pêcheurs de loisir à la ligne avec bien sûr l’AAPPMA locale, ALYVAL,

- les pêcheurs amateurs aux engins du Rhône, la Maille du Rhône,

- mais aussi les représentants de la pêche professionnelle, également impactée.

Une stratégie d’action a alors été définie, en concertation avec l’ensemble des catégories de pêcheurs unis afin de donner le plus de poids possible à notre démarche. Une demande de rencontre urgente avec les services du Préfet a ainsi été formulée dès le mois d’octobre 2017, appuyée par les milliers de signatures de la pétition. Le choix de la médiation et de la concertation a été confirmé avant toute action judiciaire.

Voir l'image en grand

Le temps des débats

Une première réunion organisée par VNF a eu lieu le 21 mars 2018. A l’issue de celle-ci, les pêcheurs ont obtenu la réhabilitation de l’usage du float-tube… mais pas de l’usage du moteur thermique. Le SYMALIM, gestionnaire du site, avançant des arguments prétendument « écologiques », s’opposait à une modification de ce point de réglementation. Une réunion de concertation entre usagers et élus a alors été proposée par VNF le 3 mai afin de discuter de cette restriction de l’usage des moteurs thermiques pour les seuls pêcheurs. Cette réunion de concertation finale entre usagers et élus du 3 mai 2018 aura été constructive. La bonne entente générale, reconnue par tous les acteurs sur le plan d’eau, s’est traduite par un climat de confiance dans les discussions entre les pratiquants des activités nautiques, l’ensemble des pêcheurs - qui s’exprimaient d’une seule voix - et les autorités. Les maires des communes de Meyzieu et de Décines ont su conduire des débats de qualité, ont entendu nos arguments et la décision a été prise d’autoriser à nouveau les moteurs thermiques sur l’ensemble du site. L’arrêté dérogatoire a finalement été pris le 30 juillet 2018.

Un meilleur affichage des conditions de navigation, des partenariats renforcés entre les différentes structures pour signaler et contrôler les abus mais aussi pour améliorer les infrastructures existantes (mise à l’eau) ont été envisagés. À l’issue d’une saison de fonctionnement sous ce régime de navigation, un bilan sera dressé avec les élus afin de statuer sur la réglementation définitive début 2019.

Les enseignements de cette mésaventure

Grâce à la mobilisation générale des structures associatives de la pêche et celle de près de 4000 signataires, la voix des pêcheurs a été entendue et a pesé dans les discussions. Notre solidarité et notre cohésion ont été les clefs du succès de la défense de nos droits. Plus que jamais, ces valeurs que nous partageons sont essentielles pour la préservation de notre loisir et de nos milieux aquatiques. Nous comptons sur vous, pêcheurs, pour que l’esprit de tolérance et la bonne entente entre les différentes activités sur ce site d’exception se maintiennent : c’est grâce à cela qu’une réglementation équilibrée sera conservée.

Nous tenions encore une fois à remercier tous les pêcheurs qui se sont impliqués dans la défense de leur loisir.